Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/10/2012

Coprins micacés sur bûches et mousse

phohjkllto.JPG

phhhhoto.JPG

phohhhhhto.JPG

Les hommes deviennent petits en se rassemblant.

Chamfort

(Coprinellus micaceus).

 

L'idéal du calme est dans un chat assis.

phlllloto.JPG

L'idéal du calme est dans un chat assis.

Jules Renard

 

 

Le promeneur des Champs-Elysées

photttttto.JPG

Et même si j'étais encore jeune, j'aurais dû en déduire que le monde dans lequel je vivais avait des fondations bancales et invisibles - j'étais un promeneur qui marchait sur un ponton au bois pourri caché sous l'eau


Les
Leçons du mal
Thomas H. Cook

 

09/09/2012

Pêle-même picard

photo.JPG

     Mes préférés

le crotoy,la maison bleue en baie,photos,photographie,robert cessac,baie de somme

Le banc, le jardin et l’abbaye 

Un paradis de calme et la sérénité,

un petit coin de vie calme et tranquille loin des bruits de la ville

 

Jardins de Valloires

  Argoules, proche de la Baie de Somme  

 

le crotoy,la maison bleue en baie,photos,photographie,robert cessac,baie de somme

Arbres dans les jardins

 

Ce que je préférerais, c'est d'aimer la terre comme l'aime la lune et de n'effleurer sa beauté

que des yeux.
Friedrich Nietzsche

 

Jardins de Valloires

Argoules, proche de la Baie de Somme

 

 

le crotoy,la maison bleue en baie,photos,photographie,robert cessac,baie de somme

Réverbère et banc - Soleil et brouillard 

La clarté, c’est une juste répartition d’ombres et de lumière 

Goethe

 

Place Jeanne d’Arc - Quai Léonard

Le Crotoy

Un 20 novembre vers midi  

 

le crotoy,la maison bleue en baie,photos,photographie,robert cessac,baie de somme

Estacade et brume 

Le gris est le cendrier du soleil 

Malcolm de Chazal

 

L’estacade du Crotoy

Un 20 novembre vers midi 

 

le crotoy,la maison bleue en baie,photos,photographie,robert cessac,baie de somme

 La vie c’est ça...

Un bout de lumière qui finit dans la nuit (Céline)

 L’estacade du Crotoy

Un 20 novembre vers midi

 

 

le crotoy,la maison bleue en baie,photos,photographie,robert cessac,baie de somme bleu en baie

 

le crotoy,la maison bleue en baie,photos,photographie,robert cessac,baie de somme vert en baie

      le crotoy,la maison bleue en baie,photos,photographie,robert cessac,baie de somme garance en baie 

Soif de cool heure...

 

Baie de Somme. 

Les renclotures : au-dessus du Chemin des Valois,

 à la hauteur de la 7ème rencloture.

 

 

28/07/2008

Exposition au Local à Chaluts du Crotoy

Grace à la gentillesse active de Claude Chaumette de l'Office du Tourisme du Crotoy et de Marie-Josephe Devisme qui coordonne les expositions du Local à Chaluts, j'aurai le plaisir de vous présenter

OMBRES ET SOLEILS

exposition de photographies

au Local à Chaluts
Rue Eudel – angle Rue de la Porte-du-Pont, n°27-29
LE CROTOY

du lundi 15 septembre au mardi 30 septembre 2008

de 15h à 18h30.



a98d958af52d269763547dcac1733dc8.jpg




 

 

 

 

 

 

 

Vous êtes invités

ce LUNDI 15 SEPTEMBRE

à 18 heures

à "vernisser" entre amis

et prendre quelques minutes

pour laisser passer vorte regard

sur mes 28 instantanés.

 

Vous pouvez déjà découvrir quelques clichés sur mon album :

"pêle-mêle sur les jours qui passent".

16/07/2008

Comm vous, je ne suis qu'un passant...

Comme vous, j’appuie parfois sur le déclencheur de mon appareil photo.

 

J’ai pu ainsi fixer des moments de joie et de peine, des bonheurs et des malheurs, des amis proches et des moins proches, des lieux exceptionnels et d’autres plus banaux. Tous restent présents dans ma mémoire et dans mon cœur, pour toujours, je l’espère, si Alzheimer m’oublie.

J’ai eu la chance d’avoir une vie bien remplie et, tout bien pesé, malgré tout, heureuse. Et j'espère et je suis sûr qu'elle sera encore plus heureuse à l'avenir. Je souhaite la même chose à nos futures générations…

Et surtout j’ai eu la possibilité, ces 20 dernières années, de vivre et de travailler loin, à l’étranger, en parcourant une grande partie de notre petit monde : Amérique du sud et du nord, Asie du sud-est, Proche et Moyen-Orient, Afrique sub-saharienne et Maghreb, Europe bien sûr. En long et en large, du nord au sud, de l’est à l’ouest.

J’ai pu y apprendre une certaine vision des choses et des gens, privilégiant l’autre sans exclusive avec sa différence, tout en aimant, avec passion, la vie d’aujourd’hui.

 

Après tant d’ombres et de soleils, et peut-être un peu plus assagi, je suis revenu tranquillement en France en choisissant cette baie de Somme que j’avais aimée et découverte depuis déjà plus d’un demi-siècle avec mes parents lors des vacances d’été.

Mais, comme dit la chanson de Trenet, que reste-t-il de tout cela, que restent-ils de ces beaux jours ? 

Quelques photos, jaunies au mieux, bien falotes au pire, des négatifs fort transparents et inexploitables aujourd’hui. Bref, les images restent d’abord dans notre tête et dans notre cœur, car, résultat de la technique argentique, elles s’effacent progressivement, comme les empreintes de nos pas sur le sable au bord de la mer.

Place donc au numérique et ses pixels. Place enfin à la photo facile avec ces petits compacts dédaignés par les professionnels et les amateurs mordus. Vous savez ceux que l’on voit se promener, harnachés des courroies et des sangles de multiples sacs toujours plus lourds de tous ces trop chers petits trucs épatants dont je ne sais ni l’usage ni même le nom…

Comme vous, j’ai préféré marcher tranquillement, le nez au vent, avec mon compact préféré dans la poche. Même si la photo numérique se conserve sur des supports peu fiables sur le long terme et si elle est encore loin du rendu chromatique et de la définition d’un 24 x 36 argentique. Mais je peux la retoucher chez moi avec soin et patience puis l’imprimer à volonté.

Comme vous, je ne suis qu’un passant qui prend, de temps en temps, son appareil et qui le déclenche, de ci de là, sans trop se casser la tête, cherchant l’instant magique, un geste, un regard, une pause de la nature ou le mouvement de la vie.

Bref, le plaisir simple des yeux, le plaisir gratuit de voir et de regarder, le plaisir tranquille et serein d’admirer et de s’émerveiller.

Permettez-moi de vous prendre quelques minutes pour laisser passer votre regard sur ces instantanés de cette belle vie d’aujourd’hui, sur ces ombres et ces soleils, sur ces moments que j’ai vécus avec émotion et ces lieux que j’ai aimés avec tendresse et passion mais aussi avec raison.

 

J’aimerais les partager avec vous.

   1f36e7111a0aeb586fc42e0c64e1eebd.jpg
Robert Cessac

Le 13 juillet 2008